Juin
18

La cigale et la fourmi.

Home > Blog Pastoral > La cigale et la fourmi.

Qui n’a jamais entendu la fameuse fable de la cigale et la fourmi, de Lafontaine ? Elle débute comme suit :

La Cigale, ayant chanté tout l’été, Se trouva fort dépourvue Quand la bise fut venue : Pas un seul petit morceau De mouche ou de vermisseau.

Si chez certains, elle fut à l’origine d’un avarice sans mesure, pour d’autres, elle fait réfléchir à l’importance de se préparer à la venue de la « bise » que l’on pourrait associer à la mort.

À notre mort, il sera trop tard pour demander le secours d’un ami ou d’un voisin. À notre mort, les dés sont jetés. On aurait beau accumuler nombre de richesses terrestres, nous n’en apporterons rien au-delà de notre tombe.

Dans l’une de ses paraboles, Jésus conclu :

« Insensé ! Cette nuit même ton âme te sera redemandée ; et ce que tu as préparé, pour qui cela sera-t-il ?

Il en est ainsi de celui qui amasse des trésors pour lui-même, et qui n’est pas riche pour Dieu. » Luc 12,20-21

Ailleurs, Il ajoute :

« Que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme ? »

Marc 8,36

Alors, comme la fourmi, soyons prévoyants et préparons notre âme à la venue de la bise (ou de la mort).

La façon de le faire, c’est en plaçant notre confiance dans le sacrifice de Jésus seulement pour nous acquérir de la vie éternelle :

« Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. » Jn 3,36

Après ta mort, les dés sont jetés, prépare-toi donc, aujourd’hui-même, à la rencontre de ton Dieu !