Juin
25

Le temps de fraises

Home > Blog Pastoral > Le temps de fraises

Quoi de meilleur qu’une bonne fraise fraichement cueillie dans les champs ? Il en est de même de tous les fruits, à ma connaissance. Quand le fruit a grossi et muri accroché à son plan, il est à son meilleur.

Jésus nous a laissé une illustration tirée de ce principe. Dans Jean 15,5, Jésus dit : « Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. »

Comment pourrions-nous porter du fruit digne du royaume de Dieu si nous ne demeurons pas connectés directement à Jésus. Alors, non seulement, nous porterons du fruit, mais notre fruit sera à son meilleur. Si nous nous alimentons directement au buisson d’épine, il ne sera pas étonnant que nous portions du mauvais fruit. Alors alimentons-nous directement à Jésus pour porter du bon fruit.

Mais on pourrait se demander, quelle sorte de fruit le Père attend de nous ? Jésus parle plus loin, au verset huit, que c’est en demeurant dans son amour, et plus loin, au verset treize, Il explique qu’il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.

Donc, nous devenons attachés fermement au plan quand nous reconnaissons que Jésus a donné sa vie pour nous, à la croix et nous croissons en maturité quand nous gardons ses commandements. Mais notre seul espoir d’arriver à garder ses commandements, c’est à condition de de rester bien attachés à Jésus. Voilà le fruit que Dieu attend de nous !

Jésus est donc notre seul moyen de recevoir le pardon de nos péchés, aujourd’hui, notre seul moyen de croître pendant le reste de notre vie et notre seul moyen d’accéder au ciel lors de notre mort. Ça vaut la peine de venir à Lui sans tarder.

Nous ferons relâche pour deux semaines après quoi, nous passerons quelques semaines sur les enjeux de la réforme de Martin Luther, en 1517, dont nous soulignons les 500 ans cette année, et qui change littéralement nos vies aujourd’hui. Revenez-nous le 16 juillet ! Merci d’être là !