Juil
30

Sola scriptura

Home > Blog Pastoral > Sola scriptura

Quand Jésus est venu sur terre, Il n’a jamais parlé en mal contre les Écritures ou même contre les versions des Écritures qu’ils possédaient à l’époque. Par contre, Il a condamné certaines pratiques de la religion de l’époque.

En effet, Dieu s’était choisi un peuple et avait Lui-même établi les règles à suivre pour L’adorer comme Il le voulait. Malheureusement, avec les années, les siècles et même les millénaires, les hommes ont ajouté tellement de lois et de prescriptions qu’ils en sont venus à suivre un « Talmud » de six mille pages, la plupart du temps au détriment des Écritures mêmes. C’est pourquoi, Jésus a fait le reproche aux dirigeants religieux de l’époque : « Vous annulez ainsi la Parole de Dieu au profit de votre tradition. » (Matthieu 15,6)

En 1517, Martin Luther, a fait une constatation similaire. Après près de 1500 ans suivant le passage de Jésus sur terre, alors qu’il avait posé Lui-même les fondements de son Église, les dirigeants religieux étaient à nouveau tombés dans le piège que Jésus avait adressé. Ils ont ajouté et ajouté aux textes bibliques au point que ceux-ci en ont perdu toute leur substance originelle.

En lisant la Bible, Martin a donc réalisé le fossé énorme entre ce qu’il y lisait et ce que l’Église vivait alors. Sa réaction (un peu originale) fut de clouer 95 thèses sur les portes de la chapelle de Wittenberg et qui consistaient en ce qui devait être remis en question dans les pratiques de l’époque. Pendant les cinq semaines qui suivent, nous regarderons ensemble la substance des cinq « Sola » qui résume la « réforme » protestante de 1517.

Le premier « Sola » étant « Sola scriptura », l’Écriture seulement.

· En nous basant sur l’Écriture seulement comme autorité, en matière de foi et de pratique, nous évitons de nous éloigner du plan de Dieu pour son Église.

· La Bible, qui jusque-là n’était accessible qu’aux élites de l’Église fut rendue accessible au peuple séculier. L’une des conséquences de la réforme est que nous pouvons posséder une Bible à la maison, aujourd’hui.

· Elle fut publiée pour la première fois, dans un langage qui était accessible à tous. C’est grâce à la réforme de 1517 que nous avons aujourd’hui accès à plusieurs traductions des Écritures, dans notre langue maternelle. La Bible entière est aujourd’hui publiée en plus de 500 langues (davantage pour certaines parties).