Nov
12

Comment prendre le bon chemin qui mène à la vie éternelle ?

Home > Blog Pastoral > Comment prendre le bon chemin qui mène à la vie éternelle ?

La semaine passée, nous avons vu ensemble qu’il existe un seul chemin qui peut nous conduire jusqu’au Ciel. Cette semaine, tel que promis, je vous propose de répondre à la question : Comment prendre ce bon chemin qui mène à la vie éternelle ?

Le premier pas est de reconnaître que nous avons emprunté le mauvais chemin, c’est ce que nous avons vu la semaine passée. C’est là le message que Jean le Baptiste annonçait en préparation de la venue du Messie, Jésus :

« Repentez-vous car le Royaume des cieux est proche. » Matthieu 3;2

Le terme traduit ici par « repentez-vous » a vraiment le sens de « changez de chemin ». On parle de se repentir, de reconnaître que nous avons fait fausse route et de choisir de prendre maintenant le bon chemin.

Ensuite, Jésus nous a enseigné dans le sermon sur la montagne :

« Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. » Matthieu 7;13-14

Alors, quand nous reconnaissons que nous étions sur le chemin de la perdition, celui qui reposait sur nos propres mérites, il nous faut choisir maintenant, la route que Jésus nous a tracée, celle qui passe par la croix. Cette porte étroite et ce chemin resserré ne peuvent que passer par Golgotha, là où Jésus a tout accompli, et où Il a inauguré le chemin, ou la porte qui mène à la vie, la vie éternelle.

Pour se faire, il suffit d’accepter que je ne peux pas, par mes propres mérites entrer au Ciel et accepter le sacrifice de Jésus, qui est mort pour mes propres péchés. Beaucoup de personnes affirment que Jésus est mort pour « nous », mais la plupart ne le croient pas vraiment. Quand j’utilise le terme « nous », ça inclut le « vous » et le « moi ». Alors, tant que Jésus n’est pas mort pour « moi », Il est seulement mort pour « vous », par pour « nous ». Vous me suivez ? Pour emprunter le chemin étroit, tu dois donc deuxièmement accepter que ce que Jésus a fait, Il l’a fait pour toi, à cause de tes péchés.

Troisièmement, ce chemin est resserré, c’est-à-dire que tu n’y as pas beaucoup de place pour les fausses manœuvres. Jésus a souvent interpelé les gens par : « Viens et suis-moi ! ». Le chemin que Jésus a emprunté était la voie de la perfection. Pour y cheminer, je dois préalablement choisir d’abandonner tous les péchés dans lesquels je baignais et de cheminer vers la sainteté.

Je n’arriverai jamais à être entièrement saint, mais j’y chemine. Quand je tombe, je me repends et j’accepte le pardon de Dieu, accompli à la croix. Je me relève et je continue à le suivre.

Veux-tu emprunter ce seul chemin qui conduit à la vie ? Fais-le aujourd’hui en répétant ces trois étapes soulignées, dans une simple prière à Dieu. Dis-le dans tes propres mots.

Allons-nous faire route ensemble ? (Si oui, tu peux nous le laisser savoir en nous laissant un commentaire sur ce site.)